Technicien en identification criminelle

Description

Agissant dans le cadre d’enquêtes criminelles, l’intervention d’un spécialiste est nécessaire sur le plan technique. A ce titre, le technicien en identification criminelle (TIC) est plus particulièrement chargé d’effectuer divers prélèvements pour retrouver des traces d’ADN (sang, peau, salive, cheveux…) ou des empreintes digitales.

Missions :

  • Organiser les constatations sur les lieux d’un crime ou d’un délit.
  • Rechercher les preuves matérielles au travers d’opérations techniques, notamment des prélèvements d’indices.
  • Renseigner les magistrats et les officiers et sous-officiers de gendarmerie qui dirigent les enquêtes judiciaires (appelés directeurs d’enquêtes).
  • Exploiter les résultats des analyses scientifiques réalisées par des laboratoires, notamment l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie (IRCGN)

 
Les techniciens en identification criminelle sont recrutés parmi les sous-officiers de la Gendarmerie Nationale. 

Qualités requises

  • Curieux
  • Observateur
  • Patient
  • Rigoureux

Missions principales du métier

  • Analyser
  • Informer
  • Organiser

Diplômes requis

Les TIC sont recrutés parmi les sous-officiers servant déjà en gendarmerie. Les candidats doivent :

  • être volontaires pour cette technicité,
  • présenter un réel intérêt pour la police judiciaire,
  • être affectés ou en instance d’affectation dans une brigade de recherches,
  • être susceptibles d’être maintenus dans la technicité pendant au moins cinq ans.

Les TIC sont formés au centre national de formation de police judiciaire (CNFPJ) de l’école de gendarmerie de Fontainebleau (77).

Enseignement / Formations

Le Technicien en identification criminelle est avant tout un sous-officier de la Gendarmerie Nationale. Chaque Technicien en identification criminelle est formé au Centre National de Formation de Police Judiciaire (CNFPJ) de l’école de gendarmerie de Fontainebleau (77). Les sous-officiers suivent alors un stage de 6 semaines (cours théoriques et exercices d’application) dans des domaines très variés (photographie et vidéo judiciaire, empreintes digitales, traces d’effraction et d’impression, enseignement scientifique de la biologie, de la médecine légale, de l’entomologie (étude des insectes) ou encore de l’anthropologie.

Liens utiles

Site de recrutement de la gendarmerie
www.lagendarmerierecrute.fr

Gendarmerie Nationale
www.gendarmerie.interieur.gouv.fr

Ministère des Armées
www.defense.gouv.fr

Les autres métiers de ce secteur

Agent administratif dans l'armée de terre

L’agent administratif est responsable de la gestion du courrier, de sa mise en lecture, de sa signature, de la vérification et du contrôle en amont

Gendarme en brigade territoriale

Environ 31300 gendarmes servent au sein des 3606 brigades territoriales (BT) réparties uniformément sur tout le territoire national (3345 en métropole

Conducteur poids lourds dans l'armée de terre

Au volant d’un poids lourd voire d’un super poids lourd (SPL), le conducteur poids lourd exécute une mission logistique de ravitaillement au sein

Gendarme de montagne

A la fois secouriste et enquêteur, le gendarme spécialiste montagne, recruté parmi les officiers et sous-officiers de gendarmerie, est particulièrement

Sous-officier du Corps de Soutien Technique et Administratif de la Gendarmerie Nationale (CSTAGN)

Pour assurer ses missions de sécurité, la gendarmerie a besoin de sous-officiers qualifiés dans les emplois relevant du soutien et de l’administration. La

Spécialiste et expert de l'institut de recherche criminelle

L’institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) relève de la direction générale de la gendarmerie nationale et plus particulièrement

Découvrez les vidéos
des entreprises de la Région

?rel=0&showinfo=0" frameborder="0" allowfullscreen>
?rel=0&showinfo=0" frameborder="0" allowfullscreen>