Pascal Cabaret-Rueff

 

Pascal Cabaret-Rueff est professeur d’histoire-géographie à la Cité Scolaire Rive Gauche et depuis quelques jours Coordinateur Pédagogique pour la Promotion 2019. En ce début d’année scolaire, nous lui avons posé quelques questions pour savoir comment il envisage ce nouveau rôle au sein de la Fondation. 

Vous êtes le coordinateur pédagogique de la promotion 2019, comment envisagez-vous ce rôle en ce début d’année scolaire ?
L’entrée dans les études supérieures constitue un changement majeur dans la vie des lauréats. Au-delà du lien à assurer entre la Fondation et les tuteurs des lauréats, je souhaite être une personne ressource pour les accompagner dans leur adaptation. Accompagner, c’est écouter, rassurer et motiver pour faciliter la réussite.

Comment avez-vous connu la Fondation ?
J’ai connu la Fondation dans le cadre professionnel. Depuis 2014, je participe avec mes classes de seconde au Concours Régional d’Éloquence organisé par la Fondation. J’y ai découvert une volonté de mettre en avant les talents de nos jeunes. Je suis très sensible à ce regard positif porté sur eux et à l’organisation d’un tel événement qui est fédérateur pour mes élèves.

Quels conseils souhaitez-vous donner aux nouveaux lauréats ?
Ayez confiance en vous et soyez déterminés ! Pour mener vos études, il ne faudra pas économiser votre temps tout en étant capable de vous donner du temps pour vous consacrer à des activités sportives et culturelles sans oublier de construire de solides amitiés. Un étudiant épanoui construit plus facilement ses réussites. 

Pensez-vous que votre expérience auprès de la Fondation puisse vous apporter une plus-value dans votre métier de professeur ? Et inversement ?
Par son organisation, la Fondation permet de rencontrer des personnes d’horizons divers et d’échanger. S’ouvrir aux autres, hors de son milieu professionnel, c’est se construire. Je suis certain que mon engagement dans la Fondation sera source de projets.
Accompagnant mes élèves de terminale pour préparer leur orientation dans le cadre de Parcoursup, je pourrai me nourrir des expériences des lauréats suivis pour leur donner des exemples concrets de poursuites d’études.

En activité dans l’Education Nationale, ma connaissance des problématiques lycéennes tant scolaires que personnelles peut constituer un apport. Attaché à la mise en œuvre de projets dans ma pratique pédagogique, j’ai le souci de décloisonner le lycée et de l’ouvrir sur la société en permettant aux lycéens de dépasser le seul horizon de l’établissement.

Considérant que l’autre à toujours quelque chose à nous apporter, j’envisage mon investissement dans la Fondation comme un enrichissement mutuel car au final, comme les lauréats, il ne faut pas hésiter à s’investir pour continuer à apprendre et à se former.