Juge de proximité

Description

Le juge de proximité statue à juge unique. Il connaît des litiges civils de la vie quotidienne d’un montant limité à 4000 euros et statue sur les petites infractions aux règles de la vie en société.

En matière civile, le juge de proximité est compétent pour trois types de litiges :

  • Les actions personnelles ou mobilières. Depuis la recherche de la conciliation jusqu’au débat public, le juge de proximité va statuer en dernier ressort (seul un pourvoi en cassation peut être formé contre sa décision).
  • Les demandes indéterminées ayant pour origine l ’exécution d ’une obligation dont le montant n ’excède pas 4000 euros. En cette matière, la décision du juge de proximité est toujours susceptible d ’appel.
  • Les injonctions de payer et de faire. Sur ce point, à l ’issue d ’une tentative de conciliation et toujours dans les limites de sa compétence d ’attribution, le juge de proximité peut connaître de demandes d ’homologation de constat d ’accord entre les parties.

 
En matière pénale, le juge de proximité est compétent pour statuer sur les quatre premières classes de contravention, le tribunal de police conservant les 5ème classes, contraventions les plus graves. Le juge de proximité traite notamment des infractions commises en matière de circulation routière, de dégradations et de violences légères.

Source : Ministère de la Justice

Qualités requises

  • Meneur
  • Observateur
  • Sens de l’écoute

Missions principales du métier

  • Analyser
  • Arbitrer
  • Négocier

Diplômes requis

Depuis 2003,le ministère de la Justice recrute des juges de proximité. Ils sont nommés pour une durée de 7 ans non renouvelable et ne peuvent exercer leurs fonctions au-delà de 75 ans.
Peuvent être nommés juge de proximité :

  • les anciens magistrats de l’ordre judiciaire et de l’ordre administratif 
  • les personnes âgées de 35 ans au moins et justifiant d’au moins 4 ans d’expérience professionnelle dans le domaine juridique
  • les personnes qui justifient d’au moins 25 ans d’activité dans des fonctions de direction ou d’encadrement dans le domaine juridique
  • les anciens fonctionnaires du Ministère de la Justice et plus particulièrement les anciens greffiers en chef et greffiers : administration centrale, services déconcentrés et juridictions.
  • les conciliateurs de justice ayant exercé leurs fonctions pendant au moins 5 ans.

Enseignement / Formations

Liens utiles

Site des métiers du Ministère de la Justice
www.metiers.justice.gouv.fr

Ministère de la Justice
www.justice.gouv.fr

Les autres métiers de ce secteur

Psychologue de la protection judiciaire de la jeunesse

Les psychologues favorisent et garantissent la prise en compte de la réalité psychique des mineurs confiés par l'autorité judiciaire aux services de

Conseiller d'insertion et de probation

Créé par le décret n° 99-276 du 13 avril 1999, modifiant le Code de procédure pénale, le service d'insertion et de probation (SPIP) intervient à

Médiateur de justice

Le médiateur de Justice est une personne ou association désignée par le juge pour aider des personnes à résoudre un conflit de manière amiable. En

Conseiller prud'hommes

Nommé « Juge du travail », il tranche, dans le respect de la loi, les litiges individuels liés au travail. Sa particularité : avant d’être

Notaire

Un notaire est un officier public dont le rôle est de recevoir tous les actes et contrats auxquels les parties doivent ou veulent faire donner le caractère

Secrétaire juridique

La secrétaire juridique est la mémoire du cabinet d’avocat. Elle accueille les clients, tient avec rigueur l’agenda du cabinet et des différentes

Découvrez les vidéos
des entreprises de la Région