Elsa Talina : « La construction européenne est le garant de la paix »

L’Europe, dès son commencement, s’est revendiquée comme humaniste, et comme garante de paix. Pourquoi donc, contrairement à ses valeurs, laisse-t-elle des centaines de milliers d’Hommes, comme vous et moi, ayant deux bras et deux jambes bien que certains en aient perdu, par notre faute, pendant la guerre. Alors, certes, nous n’avons pas directement contribué aux guerres et aux conflits se déroulant au Moyen-Orient ou dans d’autres régions du monde ; mais, en laissant faire nous en sommes tout autant coupable. Coupables d’avoir laissé des Hommes mourir en ne se mobilisant pas. « Se mobiliser », est un mot qui peut effrayer, impressionner, mais, « se mobiliser » pour aider les hommes, femmes et enfants ce n’est pas forcément débloquer des milliers d’euros afin d’aider sur le terrain, mais tout simplement voter. Voter, c’est donner réellement donner du pouvoir aux politiques européens afin qu’eux, puissent avoir plus de poids sur la scène internationale. Voter, c’est aussi une manière de prendre sa vie, la vie de son pays, de son Europe en main. A-t-on vraiment, moralement le droit de critiquer les politiques européennes si ne nous faisons rien pour les améliorer ?

Lorsqu’on me demande de décrire mon futur, mes rêves ce que j’imaginerai pour mes enfants, je ne peux pas ne pas évoquer l’Europe. Car l’Europe, même si elle reste un projet pacifique imparfait, ne peux et ne doit pas être abandonné. Parce que la construction européenne est le garant de la paix, bien que, je le répète, elle l’est de manière imparfaite. Parce que l’Europe c’est ce qui nous garantira et garantira aux générations futures une vie plus sereine. Une vie plus sereine, sans la peur quotidienne, qui était belle est bien présente dans l’esprit de chacun avant l’Europe, de la guerre.