Victor Nogues-Szalkowski

Lauréat 2016 du Programme des « Bourses Actives », Victor Nogues-Szalkowski est aujourd’hui en troisième année à Sciences Po Bordeaux.

Grâce à la Fondation Groupe Dépêche et à son audace, Victor a fait ses premiers pas dans une rédaction l’été dernier et commence à concrétiser son rêve. C’était à Narbonne, non loin de chez lui et il en garde un excellent souvenir. Une aubaine pour ce brillant étudiant qui, depuis qu’il est collégien, envisage de devenir journaliste.

« J’ai toujours voulu exercer ce métier. Lorsque j’étais lycéen à Perpignan, j’avais eu la chance de rencontrer un journaliste sportif de L’Indépendant qui était venu présenter son métier. Nous avions discuté pendant plus d’une heure et il m’avait conseillé de venir une semaine en stage d’observation dans le service des sports. »

Une première expérience concluante qui lui avait donné un peu d’assurance et l’avait renforcé dans ses convictions. Quelques semaines plus tard, il postule aux « Bourses Actives » de la Fondation Groupe Dépêche et apprend que son dossier est retenu. Arrive l’oral, « pas si impressionnant que ça, les examinatrices ont plus cherché à connaître ma personnalité que mon niveau scolaire en fait ». Il est finalement admis. Il intègre le programme de la Fondation qui lui apporte une aide financière très importante pour lui mais également le soutien moral d’un tuteur, Vincent Costes, journaliste à Midi Libre.

Grâce à ce dernier, il intègre la rédaction de l’Indépendant à Narbonne le temps d’un été. « Une expérience enrichissante qui m’a permis de me confronter à la réalité de ce métier. » Aujourd’hui en troisième année à Sciences Po Bordeaux, Victor ne regrette pas son choix. Il vient effectivement de boucler une année en mobilité à Toronto au Canada. L’occasion d’enrichir son anglais mais aussi de découvrir un pays très attachant. « J’ai pu voyager et rencontrer des personnes vraiment très polies, partout. C’était très agréable ». Quant à Sciences Po qu’il a rejoint, « c’est une école qui laisse le champ libre à la réflexion, on est loin du bachotage et c’est très bien ainsi ».

D’autant plus que le jeune homme profite ainsi de son temps libre pour s’entraîner. Passionné de cross, il participe aux compétitions d’athlétisme organisées par son école. Et là encore, ne ménage pas ses efforts. Un esprit sain dans un corps sain en quelque sorte.

(Avril 2019)