Tamara Solana

photov2

« La Fondation permet selon moi de réduire encore davantage les inégalités sociales »

Quelles études suivez-vous ?
Je finis actuellement ma seconde année à l’école nationale vétérinaire de Toulouse après avoir effectué deux ans de prépa BCPST (Biologie, Chimie, Physique et Sciences de la Vie et de la Terre) au lycée Fermat à Toulouse.

Vers quelle profession vous dirigez-vous ?
Je souhaite devenir vétérinaire canin (pour les chiens et les chats, éventuellement les NACs) et pourquoi pas envisager une spécialisation dans un domaine particulier de la médecine vétérinaire.

Quel regard portez-vous sur la Fondation ?
La Fondation permet selon moi de réduire encore davantage les inégalités sociales en prônant un accès aux études supérieures envisageables pour tous, quel que soit le milieu social d’origine, basé uniquement sur l’ambition et le travail. Être sélectionnée en tant que lauréate de la Fondation, m’a permis de me sentir beaucoup plus confiante pour mon projet professionnel. L’aspect financier également est important, car sans l’aide de la Fondation j’aurais sans doute dû travailler en parallèle de mes cours, ce qui aurait été presque impossible à cumuler avec le rythme de la prépa.  

Quel rôle joue votre tuteur ?
De nature indépendante et autonome, j’ai assez peu fait appel à lui au cours de ma scolarité. Néanmoins, il a été présent tout au long de mes années de prépa pour prendre de mes nouvelles régulièrement et m’encourager. De plus, le simple fait de savoir qu’une personne peut nous aider en cas de soucis majeur est très important pour le moral. 

Si vous deviez donner des conseils aux jeunes bacheliers qui seront sélectionnés pour les oraux ?
Il faut voir cet oral comme une chance de pouvoir exposer davantage son projet et sa personnalité. Le jury n’est pas là pour piéger les candidats mais pour les découvrir. J’y suis allée seule, dans une grande ville que je ne connaissais pas et avec la boule au ventre mais j’en suis sortie heureuse et surtout fière d’avoir pu défendre mes idées.