Emilie Alfredo

 

La Toulousaine Emilie Alfredo, actuellement en deuxième année au sein de L’École supérieure des arts appliqués Duperré à Paris, a bénéficié d’une aide de la Fondation dans le cadre de ses études de mode.

“J’ai postulé à la fin de la Terminale, explique la jeune femme de 19 ans. Le fait d’avoir une marraine qui pouvait me donner des conseils m’a beaucoup intéressée. Et il y avait aussi l’aspect financier, mon école est gratuite, mais la vie à Paris coûte cher, il y a de nombreux frais liés aux fournitures que nous utilisons, les tissus par exemple. Mes parents ne pouvaient pas tout payer. Je remercie la Fondation de m’avoir aidée, je n’ai reçu que des choses positives.”

Via les réseaux sociaux, Melissa, sa tutrice, elle-même étudiante dans le domaine de la mode, a pu lui donner de nombreux conseils sur leur passion commune, ainsi que sur la vie à Paris.

Depuis l’an dernier, Emilie a pu mener à bien de nombreux projets stylistiques.

“Lors de ma première année, en collaboration avec la marque Camaïeu, nous avons créé une collection avec des invendus. Cette année, nous avons travaillé sur le thème habiter abriter.”

En 2020, le confinement a inspiré Emilie. Via trois thématiques, la Toulousaine a essayé de montrer le sort des vêtements lors cette période. L’oubli, en décomposant des tailleurs, l’effacement, en jouant sur la transparence des vêtements en mousseline, mais aussi le port de vêtements plus confortables.

Emilie est désormais à la recherche d’un stage de deux mois chez un tailleur ou un styliste. À la fin de ses études, elle ne sait pas encore clairement ce qu’elle fera, peut-être travaillera-t-elle pour une marque. Sa troisième année d’études lui permettra d’y voir plus clair. Dans quelque temps, peut-être deviendra-t-elle à son tour tutrice pour la Fondation.

Avril 2021