Stéphanie Chow

 

“Les points clés de ces bourses sont le réseau, le soutien financier mais aussi psychologique”, résume Stéphanie Chow, lauréate des Bourses actives de la Fondation depuis 2017.

La Gersoise, originaire de Preignan, envoie sa candidature alors qu’elle s’apprête à commencer ses études supérieures à l’Université Toulouse III Paul Sabatier, après un Baccalauréat Scientique à Auch, au lycée Pardailhan.

L’aide débloquée l’aidera tout simplement à “étudier correctement”. Couplée à une bourse du Crous, elle peut s’offrir un logement à Toulouse pour s’épargner les allers-retours quotidiens entre son département d’origine et la Haute-Garonne.

Mais la jeune femme a aussi apprécié l’aide qu’elle a reçu tout au long de son parcours. À la fin de la première année de licence, elle envisage effectivement une réorientation et se fait conseiller par la Fondation, qui l’aide à faire les bons choix et à opter pour la biologie, en meilleure adéquation avec l’objectif final de travailler dans les neurosciences.

La Fondation lui permet aussi de bénéficier d’un tuteur, dans sa voie, qui la conseille régulièrement sur ses études. Elle a également pu être mise en lien avec d’anciens étudiants de la filière. Une façon de faire par la suite “les bons choix” et de bénéficier de retours d’expérience positifs. Une ancienne lauréate a même pu lui donner des cours pour l’aider dans son domaine.

Celle qui a aujourd’hui 22 ans ne regrette donc absolument pas d’avoir franchi le pas et proposé sa candidature. Sans compter qu’elle a aussi rencontré de nouvelles connaissances, d’autres horizons, également lauréates de ces bourses.

Avril 2021