Mélissa Pageot

De fil en aiguille, la jeune lotoise Mélissa Pageot a su tisser son parcours d’étudiante. Elle espère accomplir son projet professionnel dans le monde de la mode. Mélissa est soutenue par la Fondation depuis 2017. Elle se confie sur sa passion et ses ambitions. 

La mode : plus qu’un joli rêve parsemé d’étoiles et de paillettes, c’est d’abord la conviction qu’elle était taillée sur mesure pour en faire son métier qui a poussé Mélissa, originaire de Baladou, à franchir le pas de l’envie à la concrétisation.

Pour cela, cette jeune femme de 23 ans, emplie de certitudes et de réelles aptitudes pour la couture et la confection, a su se donner les moyens d’intégrer une école spécialisée. Elle est étudiante en deuxième année de BTS Métiers de la mode au lycée de la Mode à Cholet. Du cousu main pour Mélissa.

« J’ai d’abord obtenu un Bac littéraire, c’était la voie qui me correspondait le plus. C’est ensuite en visitant Toulouse, lors de mon année d’études en Lettres modernes que ma mère m’a fait découvrir un magasin spécialisé dans le tissu et la couture. J’ai adoré et cela m’a donné envie de me lancer dans la confection. J’ai créé des vêtements toute seule, sans machine, à la main » explique-t-elle.

Mélissa a voulu ensuite perfectionner sa technique, apprendre avant de pouvoir surprendre par son talent créatif.

« Après Toulouse, je suis revenue dans le Lot, à Gourdon, pour passer un Bac pro sur les Métiers de la mode en deux ans avant Cholet. J’ai été très bien conseillée. Il y a très peu de formations en alternance sur ces métiers en France ».

Son souhait, au terme de son BTS, est de travailler dans le Lot, fonder sa propre entreprise et créer des vêtements. Mais pas seulement.

« Je suis également attirée par la création d’accessoires de mode, puis j’ai aussi envie d’enseigner. Cela me plairait beaucoup » ajoute-t-elle. Transmettre aux autres et partager sa passion, ce sont aussi des qualités qui lui vont comme un gant.

Mélissa l’affirme et insiste : « Pour travailler et évoluer dans les métiers de la mode, il faut être très minutieux et patient. S’il est nécessaire de défaire 50 fois une création pour tout refaire, il faut l’accepter. Il faut aussi avoir le sens du détail pour bien accorder les tissus et les couleurs. C’est très important. Cela, je l’ai d’abord appris au contact de ma grand-mère et de ma mère. Lorsque j’étais à Toulouse, je sortais très peu mais je faisais beaucoup de couture et cela me passionnait de plus en plus. J’ai commencé par faire des doudous que j’offrais » confie-t-elle. Mélissa adore toujours les doudous, mais elle a grandi et veut aller au bout de son projet professionnel.

Elle admire des grands noms de la mode et de la création comme Alexander Mc Queen, Vivienne Westwood, Chanel, Dior… Le nom de Pageot brillera peut-être aussi en lettres d’or sur une enseigne ou sur des vêtements réalisés de ses propres mains. Qui sait ?

Répétons-le : la mode fait rêver. La réussite du projet professionnel de Mélissa réside dans l’art de tirer le bon fil de la pelote… le fil de sa vie.

(Avril 2019)