Lilian Geolle

Lilian Geolle, lauréat 2018

Lilian Geolle fait partie des 250 étudiants qui bénéficient du programme des « Bourses Actives » de la Fondation. En septembre 2018, il a intégré la première année de Licence de Mécanique à la Faculté des Sciences de Montpellier. Interview.

Comment avez-vous connu la Fondation ? 
À vrai dire, j’ai connu la Fondation un peu par hasard, en faisant des recherches sur Internet concernant mon orientation. Après en avoir discuté avec mes parents, je me suis dit que je ne perdais rien à postuler, et que cela pouvait être un bon coup de pouce si jamais j’étais sélectionné.

Quelle formation suivez-vous actuellement ? 
Actuellement, je suis en première année de Licence de Mécanique à la Faculté des Sciences de Montpellier.

Que vous apporte le programme des « Bourses Actives » au quotidien ? 
Pour moi, le principal apport de cette bourse au quotidien c’est une certaine sérénité. Grâce à cela, j’ai un revenu complémentaire qui me permet d’être tranquille quant à ma vie étudiante et me permet de financer quasiment tout ce que je fais. Ainsi, je peux davantage me concentrer sur mes études et mes projets, c’est rassurant.

Pensez-vous que le fait d’avoir un tuteur change votre perception des études ? 
Je pense que ça influe oui. En fait c’est intéressant, on a quelqu’un avec qui l’on peut échanger sur nos projets, qui a, éventuellement, fait presque les mêmes études, même si évidemment le tuteur est souvent très occupé et ne peut pas nous accorder beaucoup de temps. Ça nous permet tout de même de pouvoir lier concrètement ce qu’on fait dans nos études à une vie professionnelle et de voir à quoi sert ce qu’on fait, de façon parfois très théorique.

Quels arguments donneriez-vous pour inciter les lycéens à postuler ?
Qui ne tente rien, n’a rien et il n’y a aucun risque à postuler ! C’est intéressant pour les rencontres qu’on y fait, pour la sérénité apportée. Pour moi ce ne peut être que bénéfique !

(Mars 2019)