Justine Charleau-Pern

Justine Charleau-Pern

Vous faites partie de la promotion 2014, cela fait cinq ans que vous bénéficiez du programme des « Bourses Actives », quel bilan faites-vous de cette expérience ?
Le programme « Bourses Actives » de la Fondation m’a énormément apporté ces cinq dernières années. J’ai non seulement pu poursuivre mon cursus avec sérénité mais j’ai aussi eu la chance de pouvoir financer une année à l’étranger via le programme Erasmus +. Je n’aurais jamais pu passer deux semestres à Glasgow et m’installer à Paris pour mon Master sans le soutien de la Fondation. Elle m’a donc permis de me découvrir, d’évoluer et de faire des choix ambitieux. 

Et sur le tutorat en particulier ? 
Mon tuteur, Jérôme Viguier a été présent, même lorsque j’ai quitté l’IEP de Toulouse pour une licence de lettres modernes. Nous échangions chaque semestre sur mes résultats, mes projets mais aussi sur mon bien-être mental. Il m’a toujours beaucoup encouragé.

Quel est votre meilleur souvenir en tant que lauréate de la Fondation ? 
J’ai beaucoup de très bons souvenirs de la Fondation mais mes moments préférés restent les oraux de sélection auxquels j’ai pu participer bénévolement deux ou trois fois. C’était enrichissant de pouvoir échanger avec tous ces candidats mais aussi de retrouver des lauréats de différentes promotions. L’ambiance a toujours été fantastique ! 

Envisagez-vous de devenir tutrice à votre tour ? 
J’aimerais beaucoup devenir tutrice s’il s’avère qu’un(e) lauréat(e) désire faire ses études à Paris dans un domaine que je connais. Il me semble important d’être dans la même ville, cela facilite l’échange. 

Sur le plan professionnel, quels sont maintenant vos projets ? 
J’ai poursuivi mes études de Lettres en ayant pour projet de faire un doctorat et de devenir enseignante. Or, j’ai compris que ce projet ne me correspondait pas et c’est pourquoi je compte passer le concours de l’ESRA pour intégrer le Master Scénario/Réalisation. Je souhaite en effet intégrer le milieu du cinéma et de l’audiovisuel en tant que scénariste notamment.

Un mot pour définir ce que vous a apporté la Fondation pendant ces cinq années
En un mot ? « Possibilités ».

Juillet 2019