José-Esteban Marrero

José-Esteban Marrero fait partie de la promotion 2019. Il a intégré une Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles en physique-chimie-sciences il y a quelques semaines et découvre la vie universitaire et celle de lauréat de la Fondation.

Votre vie étudiante a commencé depuis quelques semaines, comment s’est passée votre rentrée universitaire ? Quel cursus avez-vous intégré ?
Je suis rentré en Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles en physique-chimie-sciences de l’ingénieur à Toulouse le 2 septembre 2019. Pour le moment mon intégration se passe très bien. Au niveau personnel, j’ai pu parler à la quasi-totalité de ma classe et faire connaissance avec certains d’entre eux. Nous avons déjà célébré notre rentrée ensemble et je dois dire qu’ils sont tous très sympathiques ! De plus, je me suis habitué à la vie seul, ce qui était tout nouveau pour moi ! Au niveau scolaire, je commence peu à peu à trouver un équilibre entre le travail et mes loisirs personnels. Mes premiers devoirs et premières khôlles se sont bien passés pour la plupart et mes professeurs sont tous à l’écoute et prennent de leur temps pour m’aider ou aider d’autres élèves lorsque l’on rencontre des difficultés.

Vous faites partie de la Promotion 2019 des lauréats de la Fondation, comment avez-vous connu l’existence des Bourses Actives ?
Connaissant ma situation financière et le cursus que je voulais suivre, c’est mon professeur principal de terminale qui m’a recommandé de faire des demandes auprès de fondations aidant les jeunes étudiants, l’une d’entre elles était la Fondation Groupe Dépêche !

Quel souvenir gardez-vous de votre oral de sélection ?
Pour être tout à fait honnête, l’oral de sélection était très stressant pour moi. J’ai toujours été studieux donc les oraux scolaires ne me faisaient pas peur, mais dans le cas de la Fondation je n’avais aucune idée de ce que je devais faire une fois dans la salle, des sujets que je devais aborder, des questions qui pouvaient m’être posées. De plus, je suis arrivé légèrement en retard, ce qui a encore plus accentué mon stress ! Mais une fois arrivé, j’ai été accueilli par les anciens lauréats qui étaient très souriants, qui m’ont expliqué tout le déroulement de l’oral et qui m’ont permis de me détendre ! Une fois à l’intérieur, tout s’est bien déroulé, le jury était très accueillant et était seulement là pour vérifier la pertinence de mon projet, pas pour me juger. De plus, il m’a donné des conseils pour m’aider à atteindre mes objectifs, m’a guidé vers une voie à laquelle je n’avais pas pensé ! Même si je n’avais pas été sélectionné par la Fondation, je serais ressorti grandi (ne serait-ce qu’un peu) de l’oral, c’est pourquoi de mon point de vue, ça n’a été que du positif !

Avez-vous déjà pris contact avec votre tuteur, Claude Maranges ? Qu’attendez-vous de ce soutien ?
J’ai pris contact avec mon tuteur, nous avons pu discuter rapidement par mail mais nous voulions nous rencontrer. Nous avons donc décidé d’un rendez-vous. Malheureusement, il a dû annuler à cause d’un empêchement et nous n’avons pas fixé de nouvelles dates depuis. Mais nous comptons nous voir très prochainement !
Mon tuteur est déjà dans le monde du travail, il est enseignant-chercheur, métier auquel j’aspire en partie (je souhaite devenir chercheur). J’espère qu’il pourra me donner des conseils pour réussir comme lui-même l’a fait, mais aussi qu’il pourra me donner une vision plus réaliste du métier de chercheur qui reste encore floue sur certains aspects pour moi.

Avez-vous déjà eu des contacts avec d’autres lauréats de la Fondation ? Qu’espérez-vous de ce réseau ?
J’ai en effet eu la chance de participer au pique-nique du 25 août organisé par un ancien lauréat, Rémi Dubor.
J’ai pu rencontrer certains nouveaux lauréats, des étudiants qui étaient dans la même situation que moi : inquiets de leur nouvelle vie solitaire, plein d’appréhensions mais aussi enthousiastes à l’idée de commencer leurs études supérieures. Mais également des anciens, qui eux se reconnaissaient en nous et qui nous aidaient déjà à appréhender notre vie étudiante. J’ai d’ailleurs pu revoir la lauréate qui m’avait accueilli lors de l’oral, c’était super d’avoir une vraie discussion avec elle et pas simplement un coaching !
Le groupe qui était présent était vraiment au top. J’espère pouvoir un jour connaître tous les autres lauréats afin d’enrichir mes contacts amicaux et professionnels !

Septembre 2019