Ivan Girard

Ivan Girard_Promotion 2013

Lauréat 2013 de la Fondation, Ivan Girard est actuellement étudiant en 5e année de médecine (DFASM2) à la faculté de Médecine de Limoges et salarié en tant qu’externe au CHU Dupuytren de Limoges. Il a bénéficié des bourses pendant cinq ans. Rencontre.

Vers quelle profession vous dirigez-vous et pourquoi celle-ci ?

Ma mère est aide-soignante, mon grand frère est médecin et mon père, malheureusement décédé durant mon enfance, était lui-même médecin. J’ai donc grandi avec l’envie de lui succéder. Ça toujours était un choix logique pour moi. Concernant la spécialité médicale, les urgences et surtout la réanimation médicale m’intéressent le plus à l’heure actuelle. D’autres spécialités totalement différentes me plaisent comme la médecine interne voire la neurochirurgie par exemple. Mes préférences sont pour les deux premières citées mais je choisirai au dernier moment en fonction de mon classement.

Comment avez-vous connu la Fondation Groupe Dépêche ?

Grâce à mon professeur principal de Terminale S qui venait d’en entendre parler et a encouragé personnellement quelques-uns de ses élèves, dont je faisais partie, à postuler.

Comment avez-vous préparé votre candidature ?

En toute honnêteté, je ne pensais pas avoir de retour concernant ma candidature mais j’ai finalement décidé de me lancer au dernier moment. J’ai donc décrit mes motivations, mon sérieux et surtout mes objectifs à plus long terme tout en appuyant ma candidature avec le soutien écrit de plusieurs de mes enseignants principaux.

Quels souvenirs gardez-vous des oraux qui ont suivi en juillet ?

Je me souviens que je m’étais préparé à tous types de questions pendant plusieurs jours allant de l’histoire, l’actualité mondiale, politique, sportive, médicale, la ville de Toulouse, la région, la Fondation et ses actions, etc. Avec du recul, je ne sais pas si c’était la meilleure approche mais disons que j’étais préparé à tout pour ne pas paraître déstabilisé et c’était également un moyen de me rassurer je pense.

Étant quelqu’un d’assez à l’aise à l’oral, j’en garde de très bons souvenirs.

Quand avez-vous fait appel à votre tutrice ?

Durant cinq années ma tutrice était Louise Castagné, aujourd’hui Interne de médecine générale à Toulouse. Elle est devenue une amie. Elle m’aide notamment dans mon approche au concours (ECNi) mais on s’appelle régulièrement pour parler sport, notamment pour enrichir notre belle rivalité entre supporter du Castres Olympique pour ma part et du Stade Toulousain pour elle. Désormais, je suis moi-même tuteur d’Adriana, une jeune lauréate 2018 de la Fondation, qui est en première année de médecine (PACES) à Limoges.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui vont candidater ?

Soigner attentivement le fond en restant soi-même et en étant vrai dans l’approche de leur motivation et de leurs objectifs personnels. Mais également soigner la forme en étant très attentif à la syntaxe, l’orthographe, les mots utilisés et leur performance orale. En tout cas, je leur souhaite de tout cœur bonne chance !