Carla Petit

Carla Petit, étudiante en deuxième année Licence langues, spécialité japonais, à l’Inalco à Paris, est lauréate de la Fondation depuis la rentrée 2017. Interview.

 Carla, comment avez-vous connu la Fondation ?
Au lycée Nevers de Montpellier, grâce à la secrétaire du CPE. Et j’ai tout de suite sauté sur l’occasion.

Qu’avez-vous fait avec la bourse obtenue ?
Elle m’a permis de m’installer à Paris car je n’avais ni famille ni connaissance sur place. Souvent, quand on est boursier, on n’obtient pas l’aide financière dès le mois de septembre. Donc j’avoue qu’elle est arrivée à point nommé. J’ai aussi mis de l’argent de côté pour partir au Japon cet été.

D’où vous vient cette passion pour le Japon ?
J’ai toujours eu des facilités pour étudier les langues étrangères et j’ai aussi beaucoup lu de romans asiatiques puis je me suis intéressé à la culture japonaise. J’avais pas mal d’amis aussi qui étaient fans de la pop culture japonaise, ça a boosté mon intérêt.

Que vous a apporté votre tuteur ?
Mon tuteur, Laurent Stefanini, est l’ambassadeur de la délégation française à l’Unesco. Il me donne régulièrement des conseils et prend des nouvelles pour savoir où j’en suis. Il m’offre une vraie plus-value dans la préparation de mon projet professionnel. Par exemple, j’ai pu faire un stage, l’été dernier, au sein de l’Unesco et j’ai appris énormément sur les institutions et les rapports humains. C’était vraiment chouette d’être immergée dans cet univers. J’ai vraiment eu beaucoup de chance.

(Avril 2019)