Camille Chabrol

Lauréate de la Fondation, Camille Chabrol est étudiante en Licence 3 Comptabilité-Contrôle à Toulouse School of Management (TSM). Titulaire d’un DUT Gestion des Entreprises et des Administrations obtenu à Auch, où elle a été première de promotion sur l’ensemble du DUT, elle est aujourd’hui inscrite à TSM. Camille souhaite devenir contrôleur de gestion sociale. Interview.

Comment avez-vous connu la Fondation ?
J’ai connu la Fondation lors de la journée des Rencontres de la Fraternité organisée par Pascal Mailhos, ancien préfet de la Haute-Garonne. J’avais été choisie en terminale par la principale adjointe de mon lycée pour y participer.

Comment avez-vous préparé votre candidature ?
J’ai fait et refait ma lettre de motivation des dizaines de fois. Je voulais qu’elle soit parfaite. On devait l’écrire à la main, alors à chaque fois que je faisais une petite rature, je recommençais tout. Le fait que cette bourse soit attribuée pour soutenir l’excellence et le mérite m’a encore plus motivée à obtenir d’excellentes notes au baccalauréat. J’ai obtenu 20/20 en mathématiques !

Quels souvenirs gardez-vous des oraux qui ont suivi en juillet ?
Mon oral s’est très bien passé, j’étais très détendue car on m’a beaucoup rassurée. C’est pour cela que depuis 2 ans, je suis bénévole pour accueillir les candidats afin de les rassurer à mon tour. Le jury était très sympathique et rassurant également.

Quand faites-vous appel à votre tutrice ?
Ma tutrice, Marie-Bénédicte Rolfo, est Responsable RH du groupe La Dépêche du Midi. Je la sollicite surtout, ainsi que la Fondation, pour m’aider à trouver mes « jobs d’été » et mes stages. L’année dernière, ils m’ont mise en relation avec un membre du comité d’excellence et associé de KPMG. J’ai obtenu un stage dans ce prestigieux cabinet qui est désormais un réel atout sur mon CV. Aujourd’hui, je suis à la recherche d’une entreprise pour me prendre en alternance durant mon Master et je n’ai aucun doute qu’ils m’aideront à la trouver. Dès que je serai insérée dans le monde du travail, j’essaierai de devenir tutrice à mon tour.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui vont candidater ?
D’être naturels, sincères et motivés dans leurs choix d’études et dans leurs choix professionnels. Je pense que c’est nécessaire pour convaincre le jury de nous suivre durant 5 ans.

(Avril 2019)