Bastien Dilhet et Erwan Colson

Erwan Colson

Bastien Dilhet, lauréat 2018, en interview croisé avec son tuteur, Erwan Colson, lauréat de la promotion 2012.

Bastien, vous avez été sélectionné en juillet 2018. Quel parcours avez-vous intégré en septembre ?
Après avoir obtenu mon bac scientifique en juin 2018,  j’ai intégré la prépa Science Politique du Lycée Rives Gauche à Toulouse. Cette Prépa IEP d’une durée de 1 an nous forme aux différents concours Science Po disponibles en bac +1. 

Erwan, vous êtes lauréat 2012 de la Fondation. Parlez-nous de vous. Quel parcours universitaire avez-vous suivi et que faites-vous aujourd’hui ?
En 2012, lors de la première année en tant que lauréat, je commençais aussi mon diplôme à Sciences Po Toulouse. Deux ans après je débutais un double cursus avec Toulouse Business School (ex ECS Toulouse), lequel venait tout juste d’ouvrir. Au final, après deux diplômes équivalents Master 2, une année de césure en stage à Paris et un stage de fin d’études à Hanoi, au Vietnam, je suis retourné début septembre à Toulouse pour débuter officiellement ma carrière professionnelle en tant que consultant en technologie de l’information au sein de CGI,  une multinationale canadienne de services numériques.

Bastien, comment avez-vous connu la Fondation et qu’attendez-vous d’elle ?
J’ai eu la chance de connaître la Fondation Groupe Dépêche par l’intermédiaire de l’un de mes anciens professeurs de terminale. J’ai immédiatement été intéressé par les actions menées par celle-ci. Au-delà de l’aide financière qui me permet aujourd’hui de réaliser mes études en toute sérénité, j’attends beaucoup du soutien que peut m’apporter la Fondation dans la réalisation de mes études. J’apprécie les rencontres culturelles proposées et la disponibilité bienveillante de l’équipe dirigeante. 

Erwan, pourquoi avez-vous accepté d’être tuteur à votre tour ?
J’ai eu la chance d’avoir un super tuteur qui m’a accompagné durant mes premières années en tant que lauréat de la Fondation. En devenant tuteur à mon tour, j’ai souhaité rendre la pareille et aider des lauréats à se dépasser et atteindre leurs objectifs. 

La prise de contact et la mise en place de l’échange s’est faite comment ? Cela a été facile ou fait avec appréhension ?
Bastien : Nous avons facilement pu faire connaissance par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Mais nous avons privilégié les rencontres. Cela nous a permis de mieux nous connaître rapidement, et d’échanger sur mon parcours, mes difficultés. Je profite de l’expérience et des conseils d’Erwan qui est toujours à mon écoute, ce dont je le remercie. 
Erwan : La prise de contact a été aisée à partir du moment où l’on a décidé de privilégier des outils conversationnels comme Messenger (Facebook) plutôt que des emails que je considère toujours comme trop formels. On se rencontre aussi physiquement toutes les 5 semaines environ pour faire un point plus détaillé. 

Que peut-on vous souhaitez pour cette nouvelle année ?
Bastien : Tout d’abord, je souhaite à Erwan le succès  dans la réalisation de ces différents projets !
Pour ma part, la réussite du concours au mois de mai reste mon plus gros défi pour 2019. 
Cette année sera décisive pour la suite de mes études, elle est d’ores et déjà passionnante, enrichissante et remplie de nouveaux challenges. 
Erwan : Je souhaite à Bastien de réussir son principal objectif de 2019, à savoir intégrer un IEP de province par la voie du concours commun. Je resterai présent pour le soutenir tout au long de ce marathon que j’ai aussi vécu il y a plus de 6 ans.