Aurélien Bertron

Aurélien Bertron lauréat

On lui avait dit qu’en s’orientant vers un DUT il aurait peu de chance de poursuivre son cursus en école d’ingénieur…

Aurélien Bertron,  22 ans, a voulu « tordre le cou » à ces préjugés. Lauréat de la Fondation La Dépêche Promotion 2011 avec comme parrains prestigieux Claude Onesta et Tugan Sokhiev, ce natif de l’Eure suit une formation d’ingénieur en Informatique à l’INSA de Lyon pour une durée de trois ans.

Il termine d’ailleurs sa troisième année d’une manière originale puisqu’il est pour neuf mois à l’Université d’Helsinki en Finlande. Aurélien envisage de poursuivre en thèse, pour trois ans d’études supplémentaires.
« La Fondation La Dépêche m’a donné un sérieux coup de pouce. Elle m’a permis de me concentrer sur mon futur sans être rappelé sans cesse à d’éventuelles difficultés matérielles » dit- il, d’autant qu’il a toujours envisagé de poursuivre de longues études. « C’est grâce à mes grands-parents abonnés à La Dépêche du Midi que j’ai connu la Fondation » poursuit-il.

Depuis fin août il séjourne en Finlande, l’occasion de découvrir ce pays dont il savait peu de chose. Il explique : « La manière d’étudier est différente. Les étudiants ont beaucoup plus de liberté dans leur programme d’études surtout par rapport au cadre très rigide des écoles d’ingénieurs françaises qui prédisposent davantage le diplômé à diriger une équipe au sein d’une entreprise ». Une vision qu’il a parfois rejetée, se trouvant parfois à contre-courant de ce qu’on lui enseignait.
« La diversité est l’un des points forts de l’expérience Erasmus et cela m’a changé dans ma perception du monde » reconnait le futur ingénieur qui s’intéresse à l’informatique depuis son adolescence.
Son séjour à Helsinki lui inspire une réflexion à l’adresse des étudiants : « A l’université finlandaise il n’est pas rare de rencontrer des étudiants âgés de 30 ans. Il n’est pas mal vu d’étudier longtemps si cela permet de s’épanouir et de trouver sa véritable voie. Les étudiants considèrent qu’aucune année d’études n’est perdue. Ne jamais refuser les opportunités de prolonger les études » tel est son message.