Astrid Bizeul

Astrid Bizeul_Promotion 2018

Grâce à la Fondation, Astrid Bizeul a pu poursuivre ses études à Paris. Étudiante en classe préparatoire, elle compte exercer un métier dans le domaine de la biologie, une matière qu’elle affectionne depuis le collège.

Astrid Bizeul, 18 ans, ruthénoise, a étudié au lycée Foch. Après une seconde générale, elle a obtenu un bac S, avec une mention « très bien ». À l’issue de cela, elle a intégré en septembre 2018 une classe prépa Biologie, Chimie, Physique et Sciences de la Terre (BCPST) au lycée Henri IV de Paris.

« La biologie a toujours été ma matière préférée », confie Astrid. Elle note aussi le fait que seule la prépa BCPST permet de poursuivre des études supérieures dans ce domaine.

Le contexte de l’université, avec ses inconvénients, ne convenait pas à Astrid ; elle a donc préféré s’orienter vers une classe prépa. Sa passion reste la biologie, et elle se satisfait de découvrir, au fil de son cursus scolaire, divers domaines comme la biotechnologie qui lui permettrait de travailler dans des laboratoires.

C’est en souhaitant continuer dans cette voie-là et par le biais des articles lus sur nos éditions, qu’Astrid a connu la Fondation.

Se retrouvant dans le profil d’une précédente lauréate, la jeune femme a voulu tenter sa chance. Après s’être entretenue avec un jury, elle a été sélectionnée et bénéficie aujourd’hui du soutien de la Fondation. « C’est une satisfaction dans plusieurs sens, au niveau financier déjà, mais aussi par la garantie de soutien et d’accompagnements », avoue Astrid. Elle sait qu’elle peut s’appuyer sur sa tutrice, Martine Maître, Chargé de recherche en biotechnologie pour les Laboratoires Pierre Fabre. Pour Astrid, c’est un vrai plus : « elle me donne des conseils indispensables quand j’ai trop la tête dans les études ». Elle avoue que la prépa impose un rythme particulier. « Soit on est motivé par les cours, soit on abandonne ».

Dans l’attente des résultats du second trimestre, elle s’adapte à sa vie parisienne et s’est inscrite aux cours de danse de son lycée. Dans une ville bien différente de Rodez, Astrid se satisfait des différentes activités et manifestations proposées dans la capitale. Motivée par les cours, passionnée de biologie et adaptée à sa nouvelle vie, Astrid entend poursuivre sur cette dynamique, grâce notamment à l’accompagnement précieux de la Fondation.

Avril 2019